Art Inuit

L’art Inuit : les sculptures

Découvrez la sculpture Inuit « sanannguagaq« , un art traditionnel en lien étroit avec la nature. Les matériaux utilisés sont composites.
Historiquement, étaient utilisés l’ivoire de morse ou de narval, le bois de caribou, de flottage, l’os de baleine et des peaux diverses. Avec nos artistes locaux, apprenez comment cet art s’est renouvelé. Il utilise maintenant majoritairement de la pierre, et depuis peu du marbre, de l’albâtre et des métaux. La pierre la plus usitée est la stéatite. Mais il y a aussi la serpentine, la péridotite.
Extraite à proximité des villages, la pierre est dégrossie à la hachette. Puis elle est limée et polie avant d’être graissée. C’est ce qui lui donne son aspect brillant.
Pour découvrir les sculptures, visitez le Musée de glace


Culture Inuit

L’histoire des Inuits (« LES GENS »)

Découvrez le plus célèbre des peuples du Grand Nord. Il est dispersé sur quatre pays, du nord-est de la Sibérie au Groenland (Danemark), en passant par l’Alaska (États-Unis) et le Canada. Il est regroupé en deux groupes de langue : le yupik et l’inupiak. Ils ont été appelés, à tort, « Esquimaux » par les premiers explorateurs, au XIXe siècle. Ce terme signifie « qui mange la viande crue » en algonquin, un dialecte parlé par des Amérindiens du Canada, qui n’ont rien à voir avec les Inuits.
Aujourd’hui, on compte 160 000 Inuits, dont plus de 50 000 vivent au Groenland. Au Canada, ils sont parvenus à obtenir, en 1999, un territoire doté d’une certaine autonomie : le Nunavut (« notre terre », en langue inuite).
Historiquement, les Inuits sont des chasseurs-cueilleurs nomades. Auparavant, les groupes comptaient une centaine de personnes, qui se séparaient durant l’été en plus petits groupes, d’une dizaine de membres. Chacun partait à la chasse au phoque, à la baleine, au renne ou pour cueillir des baies.
Pendant l’hiver, les chasseurs construisaient des igloos pour s’abriter du froid polaire. Aujourd’hui, une bonne partie des Inuits sont devenus sédentaires, mais la plupart d’entre eux vivent encore de la chasse et de la pêche. (Source National Geographic)